Crise d’angoisse comment contrôler ?


crise d'angoisse- azendreamIl y a une différence entre une crise d’angoisse et ce que l’on appelle le stress.

Un stress va générer ce que l’on va appeler une angoisse c’est vrai. Mais la cause est identifiée.

 

Une crise d’angoisse arrive comme ça.

Boum ça vous tombe dessus sans crier gare.

On a une peur irrationnelle.  On a beau essayer de rationaliser, de se raisonner on a un grand sentiment inexplicable d’avoir peur pour sa vie. On se sent en danger. Dans l’angoisse il y a souvent une notion liée à la mort. Cela s’accompagne d’une boule dans la gorge, de sueurs froides, plus de sang dans les membres, et on a l’impression que tout le sans se concentre dans la tête. Avec souvent une sensation que tout s’arrête autour de soi, la tête tourne, bourdonnement d’oreille, bouche sèche, par exemple mais cela varie en fonction des gens et de leur passif.

Il est donc assez évident que de vouloir gérer une crise d’angoisse reste quelque peu scabreux. Il y a plusieurs solutions pour vaincre notre angoisse et ce de façon naturelle !!!

Bon,  ça demande un peu de travail sur soi et de soi !

On essaye d’identifier comment nait sa crise d’angoisse :

Comment arrive-t-elle ?

Est-elle récurrente ? (Chaque soir par exemple)

Vous empêche -t-elle de dormir ?

De prendre une voiture un transport en commun ?

À ce propos, je me souviens quand j’habitais Marseille. Une année j’ai eu une angoisse qui s’est emparée de moi. Dès que je mettais les pieds dans le métro c’était l’horreur (je vous rassure après j’ai vécu à Paris et plus de problème 🙂 )

Pareille quand je devais prendre ma voiture. Paralysée, impossible de me rendre à mes rendez-vous, obligée de me faire accompagner …

Vous l’avez compris l’’angoisse peut être handicapante …. Ne plus pouvoir faire quelque chose naturellement ce n’est pas facile. Être obligé de demander à quelqu’un, devenir dépendant(e) pour faire les choses ce n’est pas facile.

Comment faire pour que la situation se débloque ?

Si vous êtes adeptes des médicaments, et que vous souhaitez une résolution rapide, prenez une pilule qui vous fera voir la vie ne rose c’est légal et remboursé par la sécu…

Si non il faut trouver des trucs, des astuces pour avancer. Il faut être plus habile et contourner le problème quand on ne trouve la cause (parfois on ne la trouve pas) et que l’on ne veut pas être sous inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine….Il y en a un autre, qui porte le joli nom de : antidépresseur tricyclique.

Voilà pour le côté très solennel. 🙂

Comme c’est souvent irrationnel ce qui marche bien, ce sont les rituels à mettre en place pour se rassurer. (Attention à ne pas verser par la suite dans les tocs !)

On peut se rassurer avec des odeurs, qui vont calmer. On peut repenser à des moments agréables de l’enfance par exemple, Proust la très bien décrit avec sa madeleine.

Moi pour la voiture j’ai mis un parfum qui me rassurait. Et j’ai appris à respirer avant de prendre ma voiture et à visualiser mon trajet quand je le connaissais pour m’aider à affronter mon angoisse. A cette période je ne savais pas encore que je pratiquais la sophrologie ^^.

À notre époque il y a tellement de technique pour surmonter notre désarroi, que vous n’avez plus qu’à choisir la vôtre, celle qui va vous convenir, et pas forcément celle qui est à la mode… les effets de mode ne conviennent pas à tout le monde.

Voici quelques pistes qui peuvent vous aider à gérer vos angoisses :

1 ) Vous pouvez tenir un journal de bord pour identifier votre ou vos angoisses.

En notant le : pourquoi, vous trouverez peut-être le : comment faire pour

2) Quelque chose qui fonctionne bien aussi (je le constate avec les personnes avec qui je travaille) les fleurs de bach après une consultation (car il est préférable de voir avec une personne pour identifier ce qui vous ira le mieux.) Comme nous l’avons vu, parfois l’angoisse n’a pas une cause précise et définie, mais la fleur de bach prévue pour les angoisses est Sweet Chestnut n° 30 peut vous aider.

3 ) Dès qu’une crise pointe le bout de son nez (sans passer pour un fou ou une folle pensez à vous parler comme vous parleriez à un enfant). Parmi vous, qui me lisez il y a des parents, alors vous savez comment faire, puisque vous rassurez votre, vos enfants quand ils ont des cauchemars par exemple. Pour les autres, vous savez faire aussi, car dans votre entourage vous avez, vous aussi à un moment donné rassuré une personne proche de vous. 😉

4 ) Une autre méthode qui fonctionne : la respiration.

Oui, car quand on respire correctement (par le ventre en gonflant à l’inspiration et en creusant le ventre à l’expiration. Si cela vous semble compliqué regardez comment respire un bébé ou un enfant c’est une respiration naturelle chez eux) on arrive à faire partir ses angoisses.

Alors au début ce n’est pas facile à faire, car il faut un peu de concentration et d’entrainement. Donc entrainez-vous pendant les moments où vous n’avez pas (selon vous) besoin. En apprenant à respirer dans les moments ou tout va bien, un automatisme se mettra en place et il sera possible que vos crises d’angoisses ne viennent même plus à vous pourrir la vie !

5 ) La méditation guidée, vous aidera aussi à vous apaiser d’une manière générale. Et trouver des réponses à vos questionnements.

6 ) Vous avez les accompagnements par des thérapeutes, tous ceux qui commencent par psy : psychologue, psychanalyste, psychiatre qui lui est médecin, ce qui est un peu différent ;-). Vous avez les coach en développement personnel, les sophrologues, le yoga, et beaucoup de méthodes et de personnes pour vous accompagner et vous aider, il suffit de trouver la bonne formule pour vous …

Vous avez maintenant quelques outils à votre disposition. C’est à vous maintenant de faire.

Souvenez-vous : N’hésitez pas à demander de l’aide si vous en avez besoin. Il y aura toujours une personne qui pourra vous donner un coup de main.

 

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Si cet article vous a plu, laissez un commentaire et partagez-le. Merci :-)