TROIS clés pour réussir


TROIS clés pour réussir à sortir de sa zone de confort

Nous avons vu dans le billet de la timidité qu’il fallait sortir de sa zone de confort.

Voici Trois clés à mettre en pratique au quotidien pour le faire.

Reprenons ce que l’on appelle la zone de confort.

Ce sont nos habitudes ou de comportements quotidiens qui nous rassurent. C’est plus facile de continuer à faire une chose que nous connaissons, que de mettre en place un système inconnu qui va nous déstabiliser, nous faire perdre nos repères, nous amenez à une situation dites d’échec dans notre système de valeur.

Car nous sommes bien d’accord, la zone de confort, c’est nous qui en délimitons les contours. Et quand on veut en sortir c’est parce que l’on c’est aperçu que c’était nécessaire pour avancer.

  • Transformer

Vous allez me dire la transformation me fait peur, alors qu’elle est notre lot quotidien.

Héraclite a dit Rien n’est permanent sauf le changement.

Nous sommes envahis, entouré par le changement, nous ne le voyons pas toujours.

Le changement et l’adaptation sont notre lot quotidien (la météo par exemple pour être plus que terre à terre, vous oblige quotidiennement à vous adapter pour ne pas avoir de déconvenues.) mais ce changement et cette adaptation se font aussi sur le plus long terme un peu comme les saisons qui défilent.

Nous ne sommes donc pas obligés quand nous souhaitons sortir de notre zone de confort, pour que les choses changent autour de nous, de tout plaquer du jour au lendemain. Nous ne pouvons et ne voulons remettre en question toute notre éducation, notre système de valeur. En plus je ne pense pas que cela serait très productif.

Rassurez-vous nous parlons là, d’un mécanisme qui modifie petit à petit notre façon de faire. Nous permettant de nous familiariser avec de nouvelles idées, on appelle cela

l’adaptation !

Si vous partez avec l’idée que ce que vous ne connaissez pas n’est pas forcement dangereux, ou nocif.

Que ce que vous allez mettre en place, ainsi que ce qui va en découler, sera plutôt quelque chose qui va vous donner envie de découvrir une nouvelle façon de faire, je parierais bien sur le fait que, votre curiosité naturelle va être attisée, stimulée et voire même satisfaite.

Coupez-vous des idées reçues pour vous permettre de faire de nouvelles expériences, sans vous arrêter aux préjugés qui en découlent.

Dans votre quotidien, vous pouvez développer votre curiosité, enrichir votre savoir, sans pour autant renier vos valeurs. Il suffit juste de changer la façon de regarder les choses. Avoir un regard neuf, un peu différent de celui que vous avez actuellement.

  • Apprivoiser

Je vous le répète : Sortir de sa zone de confort ne signifie pas renier qui vous êtes.

L’idée, c’est avant tout d’y aller progressivement.

Quand un enfant apprend à marcher, il y a plusieurs étapes. En général c’est quatre pattes, puis debout en se tenant et enfin tout seul. Il est rare de voir un enfant se mettre debout et avancer seul comme s’il avait déjà fait cet exercice périlleux depuis toujours.

Dans l’apprentissage il y a des paliers d’A-DAP-TA-TION. C’est le processus pour avancer. On ne pas y couper. C’est normal.

Vouloir changer ce n’est pas vouloir tout révolutionner. Si non vous allez « bugger » !!!

Quand on est enfant ce processus d’apprentissage ne nous pose pas plus, de problème que cela. Mais quand on est adulte, c’est là, que ça devient compliqué. Notre système de valeur, d’éducation a été établi… Et il va falloir commencer à apprivoiser le changement que l’on veut effectuer.

Pour réussir à sortir de votre zone de confort, je vous conseille de vous fixer un objectif simple : une nouvelle chose par jour surtout au début. Puis ensuite augmentez peu à peu, voici une liste qui pourra vous aider à démarrer : Un nouveau livre dans un genre qui n’a rien à voir avec ce que vous lisez d’habitude, idem pour le film, la musique, le spectacle. Un nouveau plat profitez pour goûter ce que vous ne mangez pas ordinairement, ou encore changez votre façon de cuisiner, changer votre tenue vestimentaire et au besoin faites un relooking par exemple…

Mais ne supprimez pas tout du jour au lendemain sous peine de créer des frustrations importantes dans votre corps et dans votre esprit.

L’important c’est de réussir à faire les choses, petit à petit dans les domaines qui vous sont familiers. Puis après vous irez dans les domaines qui vous sont moins connu voire carrément inconnus.

Luttez contre les préjugés, le regard des autres, leurs méconnaissances d’un sujet, leurs idées reçues et lancez-vous dans cet extraordinaire voyage qu’est le changement et sortez de votre zone de confort.

Vous aurez ainsi le privilège d’apprivoiser l’inconnu et de ne plus en avoir peur.

  • Assumer

Affirmez- vous !

Une fois que vous aurez perçu que le changement n’est pas une chose négative, vous assumerez davantage le regard des autres et renforcerez vos convictions ainsi que votre confiance en vous.

Quand on modifie son regard, sa façon de faire il est normal d’avoir des doutes, de peurs sur ce qui va arriver. Avons-nous fait le bon choix ? N’oublions pas que notre comportement est évalué selon des règles définies par notre entourage, notre éducation.

Vous avez décidé d’être différent(e). Dans votre milieu professionnel les règles vestimentaires (dress code) par exemple ne vous conviennent plus. Vous voulez vous démarquer. Mais vous avez d’être jugée et que les gens ne vous fassent plus confiance.

Ce n’est pas parce que vous allez porter une robe au lieu d’une jupe que votre travail va être remis en question ! Oui vous allez sortir du cadre demandé mais où est le problème dans ce cas précis ?

C’est uniquement la forme qui a été modifiée pas le fond. Le contenu reste identique. Votre travail sera toujours le même. Que vous portiez une robe rose à pois vert ou non !!!!!

Et franchement ce n’est pas une grande révolution … mais tous les regards seront braqués sur vous car vous serez sorti de leur cadre, et uniquement du leur.

Par ailleurs il se peut que la robe rose à pois vert fasse sensation …Si vous ne le tentez pas vous ne le saurait jamais. C’est un risque à prendre !

Sénèque a dit : Ce n’est pas parce que c’est difficile que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas que c’est difficile.

En modifiant notre regard sur les choses et en assumant ce que nous sommes au fond de nous, il va y avoir un tri sélectif qui va s’effectuer, c’est vrai. Avez-vous peur de cela ? Moi j’en ai eu peur pendant longtemps….

Mais, est-ce que cela ne vaut pas mieux que d’avoir un entourage, qui ne vous connait pas si bien que cela finalement ?

N’est-ce pas mieux d’assumer notre vrai nature ? Pourquoi s’obstiner à manger de la viande si on le l’aime pas ?

Mes exemples sont puérils mais c’est pour vous faire comprendre que l’on se fait un monde de beaucoup de chose. Il ne faut pas s’arrêter à sa première impression mais aller au-delà. Tout est possible dans la vie, nos limites c’est nous qui nous les fixons.

Ne doutez pas du fait que les gens veulent connaître votre avis, savoir ce que vous pensez.

Que vous pouvez dire ce que vous pensez, sans être forcément jugé(e). Attention quand même à la façon de la dire 😉

La réussite personnelle fait peur en France. Quand on se penche sur les modèles anglo-saxons on s’aperçoit que le regard face à la réussite et aux gains d’argent n’ont rien à voir. En France on se cache quand on a réussi… C’est suspicieux de réussir !!!! Mais pourquoi donc ? On ne vole pas la réussite. On y travaille … Ce n’est pas tout à fait pareil non ?

Sofite BangkokRéussir-sofite-bangkok-Azendream-developpement personnel-coaching

Quand on n’assume pas, la réussite semble inaccessible, lointaine.

Pour la plupart des gens la réussite reste de la chance au lieu d’une volonté acharnée d’un travail que l’on est susceptible de fournir ou de vouloir que les choses changent.

Pourquoi cette petite voix dans notre tête nous dit « non ne fais pas ça, tu vas te ridiculiser ce n’est pas pour toi » ou « non, c’est trop risqué tu vas te casser la figure, attention ».

Mais dans les faits, ce n’est qu’une limitation personnelle absurde qui nous empêche de nous épanouir et qu’il faut absolument combattre si nous voulons vivre pleinement notre vie.

Maintenant c’est à vous de faire les choses si vous le voulez et uniquement si vous le voulez :

QUAND ON VEUT, ON PEUT 🙂

 

 

Enregistrer

Si cet article vous a plu, vous pouvez laisser un commentaire et le partager. Merci :-)