La communication positive, 15 questions possible pour engager une conversation :


communication positive-Azendream

Imaginez une situation à la suite d’une réunion d’information, d’une conférence, d’un networking :

Vous souhaitez aborder votre voisin, mais vous ne savez pas trop comment engager la conversation. Dites-vous que vous avez déjà un point commun !

Vous avez chacun forcément un avis sur ce que vous venez d’écouter !!!!

Voici une entrée en matière :

  1. Qu’est-ce qui vous a le plus intéressé dans le point traité par l’orateur ?
  2. Qu’est-ce que cette réunion, ou conférence, va vous apporter pour votre travail, poste, ou votre activité ?
  3. Qu’avez-vous pensé des thèmes abordés ?
  4. Comment avez-vous trouvé la pertinence l’intervenant ?

Positionnez-vous en tant qu’auditeur, amenez-le à parler de lui, de ce qu’il fait et comment il le fait. Sachez ce qu’il recherche et pourquoi ?
Il vous faut des informations pour envisager de poursuivre la conversation.

Sauf si c’est dans une réunion de travail dans ce cas, la question ne se pose pas 🙂

Si non vous pouvez continuer en posant les questions suivantes :

  1. Comment avez-vous entendu parler de cette manifestation ?
  2. Quand avez entendu parler de cette manifestation ?
  3. Qu’est-ce qui vous a fait venir ?

Si vous souhaitez parler à un intervenant :

Super, un des intervenants de la conférence est à proximité, passez à l’action, profitez du buffet, de la situation sautez sur les occasions qui se présentent…

Vous patientez à côté de lui pour atteindre la table du buffet. Laissez trainer vos oreilles et rebondissez sur ses propos, sans passez pour une personne grossière qui se mêle de tout !

Vous pouvez l’aborder en disant quelque chose comme :

J’ai écouté avec plaisir votre intervention, c’était très intéressant. Mais, je me demandais… et vous engager la conversation. Soyez néanmoins attentif à sa réaction pour ne pas le ou la gêner.

Pour ne pas laisser tomber la conversation rapidement un petit truc privilégiez les questions ouvertes.
Celles-ci encouragent votre interlocuteur(trice) à se « raconter ». Il vous livre ainsi des informations pour le relancer et alimenter la conversation plus facilement.

Ainsi, vous pouvez évaluer rapidement si vous avez des points en communs et décider ou non de prolonger votre échange.
Si vous dites par exemple :

  • Vous aidez les personnes à mieux s’organiser et à aller dans un schéma de construction positif n’est-ce pas ? Votre interlocuteur risque de vous répondre par oui ou non, et dans ce cas vous n’aurez rien appris et vous devrez reposer une nouvelle question pour poursuivre les échanges, et cela devient vite ennuyeux.

Mais si vous formulez plutôt comme cela :

  • Vous êtes coach en développement personnel mais en quoi cela consiste ?

Vous laissez ainsi la possibilité à votre interlocuteur(trice) de vous expliquer ce qu’il-elle fait, l’échange se créé plus naturellement et sera plus fluide.

Voici des exemples de phrase pour vous aider en plus des précédentes :

Lorsque l’on va dans des conférences, des réunions d’information ou tout autre networking, on souhaite prendre des contacts. Pour éviter de faire un flop lors des échanges de carte de visite voici quelques idées à retenir.

Il existe plusieurs façons d’aborder les gens en fonction de son profil.

Si vous êtes une personne Empathique :

Repérez une personne isolée et commencez à engager la conversation avec ce type de phrases par exemple :

  1. Ces réunions, ces cocktails, networking vous ne trouvez pas que c’est toujours agréable pour …. Et développez terminez par qu’en pensez-vous ?
  2. Comment avez-vous trouvé l’intervention de …. ?
  3. Qu’êtes-vous venu chercher ? Apprendre ?

Si vous êtes une personne Curieuse :

  1. Vous connaissez l’organisateur depuis combien de temps ?
  2. Que pensez-vous de l’organisation ?
  3. Les manifestations sont organisées tous les combien ?
  4. Pensez-vous qu’il a quelque chose de prévu prochainement ?

Si vous êtes une personne Maline :

Alors vous savez que dans les rendez-vous de networking, la plupart des participants ont un badge avec leur nom et souvent leur activité, alors rebondissez sur ces informations !

  1. Ah ! vous travaillez chez Truc muche, alors vous connaissez peut-être Monsieur Machin ? (Un ancien collègue avec qui vous étiez en formation, relation…)

Voici donc quelques exemples à avoir en tête, sachant qu’il est préférable d’éviter les questions fermées le plus possible et de trouver des formulations ouvertes pour laisser votre interlocuteur parler pour alimenter la conversation.

Présentez-vous de façon concise, et différente pour que l’on se souvienne de vous. Prenez des cartes de visites en nombre suffisant pour ne pas tomber en panne. Ayez de quoi noter, soit l’ancienne méthode agenda stylo en état de fonctionnement ! ou le téléphone pour récupérer des infos si vous êtes adepte ou geeck. 😉

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Si cet article vous a plu, laissez un commentaire et partagez-le. Merci :-)